0 4 minutes 3 semaines

Ce texte plus médical fait suite à la critique du documentaire « Crimes tapis rouge. Sexologue Amie Harwick. Hystérie. Jalousie. »

Amie Harwick et hystérie:

Le caractère hystérique et la personne de l’hystérique.

Suggestibilité

On sent en effet une certaine malléabilité et un polymorphisme de la psychologie de cette personne. On pourrait même la voir comme une actrice de son propre rôle. Mais bien entendu, elle sait très bien ce qu’elle veut et où elle veut en venir. On peut donc mettre cette suggestibilité entre parenthèses ; faute de la connaître mieux.

Mythomanie

De par son accoutrement, de par sa façon de s’exposer, elle envoie un langage non verbal qui n’est pas totalement dénué de ce travers : il est clair que parfois elle joue la comédie. Je ne la connais pas assez pour savoir si elle ment et si elle afabule.

Dérèglement sexuel

Faut-il mettre dans ce chapitre son attrait pour un vraiment plus vieux quelle ? Je ne sais pas. Ceci peut être parfaitement naturel. Mais il pourrait aussi correspondre à de l’inconsistance de l’identification et de l’unité de la personne.

Inconsistance de la personne

Il est clair qu’elle joue plusieurs rôles et qu’elle semble porter un masque changeant. Est-elle en porte-à-faux avec ce qu’elle croit être et ce qu’elle est réellement ?

Refoulement amnésique des événements réels

On ne la connaît pas assez pour établir ce fait. A moins qu’on ne s’appuie sur la névrose de désir, désir de plaire, désir de s’exhiber, désir de séduire, désir de se donner en spectacle. Là elle coche toutes les cases.

***

Gareth Pursehouse – Délires systématisés – Délire de jalousie – laissons la parole à l’éminent Pr Henri Ey et son manuel de psychiatrie qui a accompagné mon parcours en médecine.

Le Délire de jalousie consiste à transformer la situation de la relation Jalousie amoureuse du couple en une situation triangulaire.

Le tiers introduit entre les partenaires est un rival, et c’est sur son image que se projettent ressentiment et haine accumulés par les frustrations dont a souffert ou souffre le délirant jaloux. Il se sent tragiquement bafoué et abandonné.

Sur ce thème fondamental, le roman délirant brode toutes ses péripéties (mensonges, ruses, etc.), et le délirant contre-attaque à l’aide de tous les moyens ou de tous les stratégies que lui inspire la « clairvoyance » qui « ouvre ses yeux ».

Cette perspicacité morbide polarise sa vigilance, lui fait sonder les cœurs, découvrir les intentions, déjouer les ruses. Par un travail d’enquête et de réflexion, le délirant « éclaircit » le mystère et parvient à une « vérité » pour lui absolue.

Quand le délire de jalousie est formé, il se systématise en un faisceau de « preuves », pseudo-constats », de « faux souvenirs », d’interprétations délirantes, d’illusions de la perception et de la mémoire (fausses reconnaissances, illusion Fregoli, etc.).

Les expériences oniriques confusionnelles et les scènes de cauchemars (particulièrement dans les délires de jalousie des alcooliques) alimentent la passion jalouse.

Cette figuration imaginaire de la jalousie permet souvent de déchiffrer leur structure complexuelle (homosexualité, haine du partenaire du sexe opposé, fixation œdipienne et cetera) comme l’a bien montré Lagache.

***

Fuyez les sites commerciaux bidons situés en haut du hit-parade Google et qui n’ont pourtant que cette phrase à vous « vendre » :

« La sexologue Amie Harwick possède la beauté et l’intelligence pour séduire Hollywood. Comme bien souvent avec la célébrité, l’obsession mortelle n’est … »

https://en.wikipedia.org/wiki/William_Moulton_Marston

https://en.wikipedia.org/wiki/Wonder_Woman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *