0 2 minutes 2 mois

Une liste imparfaite, non exhaustive et volontairement polémique des nouvelles attributions médicales pourrait ressembler à ceci :

  1. – Référent permanent, lien social.
  2. – Grand organisateur de la naissance, de l’amour et de la mort.
  3. – Gérant du mal de vivre.
  4. – Héritier des abandonnés.
  5. – Juge de paix, Substitut de l’autorité.
  6. – Dépositaire du secret
  7. – Gardien des traditions
  8. – Pygmalion
  9. – Grand gourou
  10. – Grand argentier de la sécurité sociale
  11. – Assistante sociale de luxe
  12. – Curé de campagne, pasteur, rabbin ou imam
  13. – Père, mère, grand-père, grand-mère

* Assistante sociale de luxe

Face à la complexité des parcours administratifs que rencontrent quotidiennement nos patients (la racine patience y trouve toute sa valeur), nous sommes sollicités en permanence et ce rôle d’accompagnant dans les dédales tortueux de la société civile nous oblige à acquérir un savoir administratif nouveau bien loin des préoccupations habituelles de la science médicale. Les multiples demandes d’allocations, d’avantages divers justifiés ou non, de privilèges plus ou moins en rapport avec une affection médicale ou sociale font du médecin un pivot du système allocataire actuel et imposent des choix rarement bien maîtrisés. Ne pas donner suite à des revendications visiblement abusives, ou au contraire susciter des demandes légitimes et justes, sont des problèmes d’éthique quotidienne, là encore en pleine expansion.

  • Heureux celui qui sait compter de 79 à 81 %…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *