0 2 minutes 2 mois

Une liste imparfaite, non exhaustive et volontairement polémique des nouvelles attributions médicales pourrait ressembler à ceci :

  1. – Référent permanent, lien social.
  2. – Grand organisateur de la naissance, de l’amour et de la mort.
  3. – Gérant du mal de vivre.
  4. – Héritier des abandonnés.
  5. – Juge de paix, Substitut de l’autorité.
  6. – Dépositaire du secret
  7. – Gardien des traditions
  8. Pygmalion
  9. – Grand gourou
  10. – Grand argentier de la sécurité sociale
  11. – Assistante sociale de luxe
  12. – Curé de campagne, pasteur, rabbin ou imam
  13. – Père, mère, grand-père, grand-mère

* Pygmalion

Dans ce monde, où chaque être tend à atteindre une perfection égoïste, basée sur une image standardisée et médiatisée du corps humain, les demandes sont de plus en plus pressantes pour gommer ce qui est ressenti comme un frein à l’épanouissement individuel. Le médecin se retrouve sollicité en permanence pour des problèmes allant de la cellulite des cuisses au galbe des seins, en passant par la forme du nez, les rides ou le ventre proéminent. Quelquefois, c’est carrément le sexe qu’il faudrait changer. La tentation est grande de répondre aux fantasmes et d’user du pouvoir de remodeler la nature. Là encore la vigilance s’impose et l’éthique n’est pas loin…

  • Un petit coup de Viagra Monsieur le Sénateur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *