0 2 minutes 2 mois

Une liste imparfaite, non exhaustive et volontairement polémique des nouvelles attributions médicales pourrait ressembler à ceci :

  1. – Référent permanent, lien social.
  2. – Grand organisateur de la naissance, de l’amour et de la mort.
  3. – Gérant du mal de vivre.
  4. – Héritier des abandonnés.
  5. – Juge de paix, Substitut de l’autorité.
  6. – Dépositaire du secret
  7. – Gardien des traditions
  8. – Pygmalion
  9. – Grand gourou
  10. – Grand argentier de la sécurité sociale
  11. – Assistante sociale de luxe
  12. – Curé de campagne, pasteur, rabbin ou imam
  13. – Père, mère, grand-père, grand-mère

* Dépositaire du secret

  • * Le secret médical, clé de voûte du code de déontologie, est lui aussi en mutation. Informatique, intrusion de tiers (assurances, banques, employeurs de plus en plus pressants…..), tout incite à une vigilance permanente pour préserver cette base fondamentale de la confiance, et là encore un effort législatif s’impose afin de mettre cette notion de secret aux normes de la société actuelle.
  • Vous disiez Monsieur le Commissaire ?
  • En médecine générale, ce sont aussi les « petits secrets » qu’il faut gérer, ceux qu’on nous confie de plus en plus fréquemment, et là encore, en l’absence des interlocuteurs habituels (famille, ami, confident…), nous nous retrouvons en position inconfortable de confesseurs, dépositaires de secrets parfois bien encombrants qu’il faut bien assumer, même si personne jamais ne nous a appris à donner l’absolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *