0 2 minutes 2 mois

Une liste imparfaite, non exhaustive et volontairement polémique des nouvelles attributions médicales pourrait ressembler à ceci :

  1. – Référent permanent, lien social.
  2. – Grand organisateur de la naissance, de l’amour et de la mort.
  3. – Gérant du mal de vivre.
  4. – Héritier des abandonnés.
  5. – Juge de paix, Substitut de l’autorité.
  6. – Dépositaire du secret
  7. – Gardien des traditions
  8. – Pygmalion
  9. – Grand gourou
  10. – Grand argentier de la sécurité sociale
  11. – Assistante sociale de luxe
  12. – Curé de campagne, pasteur, rabbin ou imam
  13. – Père, mère, grand-père, grand-mère

* Héritier des abandonnés :

  • * Dans notre société, où l’individualisme prime, l’être faible, sans défenses et incapable d’assumer sa survie, ne peut plus compter sur les structures d’accueil, familiales surtout, qui en assumaient la charge. La médecine en planche de salut universelle a largement dépassé son rôle diagnostique et thérapeutique et se retrouve chargée d’assurer non seulement le bien être physique, mais aussi tout l’environnement affectif et matériel de ces êtres sans attaches. C’est vrai pour les enfants handicapés, les malades incurables mais aussi et surtout pour les personnes âgées avec toute leur problématique gériatrique qui implique une prise en charge et une réflexion dépassant de loin la prescription de vasodilatateurs cérébraux. Faudra faire avec, Monsieur le Directeur de la Maison de retraite… Les  » sans domicile fixe «  nos anciens clochards, en augmentation considérable actuellement nous interpellent quotidiennement, ne serait-ce que par l’encombrement des salles de garde des hôpitaux, observatoires privilégiés de la société, et la médecine là aussi se retrouve et se retrouvera bientôt de plus en plus investie d’une mission éthique autre que la simple dispense de soins. Et une petite pièce pour le SAMU social…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *