0 3 minutes 2 mois

Docteur HC: Médecins au pied du mur !

Voilà le plan Machin Chose pour sauver la sécu.

Il n’est une surprise pour personne. Le principe des reversements par les médecins d’un trop dépensé fixé a priori sur la consommation médicale actuelle est définitivement entré dans les mœurs de l’État, qu’il soit gouverné à gauche comme à droite.

Et chaque médecin sera appelé à signer le contrat conventionnel qui ne manquera pas d’en découler afin d’adhérer « volontairement » au système.

Le système est pervers mais il est bien réel. Suivront les débours financiers supplémentaires pour l’informatisation, la télétransmission et sa maintenance, et le manque à gagner des séances de FMC obligatoire, sans parler des futurs cours du soir pour préparer la recertitication intermittente!!

Finirons-nous par comprendre les mécanismes de la société qui ont abouti à cette situation ?

Nous sommes dans une société profondément socialisé, d’inspiration marxiste, caractérisée par la prééminence d’un État qui décide dans tous les domaines. État garant des privilèges de ses fonctionnaires, dirigé à droite comme à gauche par l’élite de cette caste privilégiée, usant du principe de la lutte des classe, rebaptisée solidarité, pour asservir les pseudo-riches (traduisez ceux qui produisent de la richesse, de la valeur ajoutée) pour le bénéfice des pseudo-pauvres (ceux qui ont une mission de service public).

Car il ne s’agit pas des exclus de notre société, qui sont les victimes du système. Les exemples de cet esclavage moderne sont quotidiens. Regardez la création du fonds de réserve pour les retraites constitué sur les deniers du contribuable. Pensez-vous que la CARMF et autre caisse de retraite des travailleurs indépendants en profitera? Évidemment non, elle servira à alimenter les retraites de nos « chers » fonctionnaires, pour garantir la paix sociale et la pérennité du système.

Alors médecins, pour la dernière fois, prenez la mesure de la situation et cherchez une sortie heureuse. Les syndicats médicaux n’obtiendront rien que la manne de la FMC s’ils signent la convention.

Il n’y a que DEUX choix possibles pour assurer notre avenir matériel et professionnel

1) le non conventionnement massif et au mieux total de la profession. Qui peut croire que les mentalités médicales y soient prêtes ! Comment l’organiser, alors que les médecins n’ont aucun moyen d’organisation solidaire ? Un tel choix est-il socialement acceptable ? C’est cependant le choix libéral.

2) la fonctionnarisation totale.

J’ai eu l’occasion de développer cet argumentaire que peu entendent. Les médecins ont une mission de service public clairement énoncée dans le préambule de toutes les conventions médicales. Il n’en ont cependant pas le statut et les privilèges : un salaire de xxxx euros, des locaux publics avec des investissements publics, et surtout un statut de fonctionnaire nous faisant passer du Tiers-Etat à l’anoblissement républicain, seule garantie de notre intégrité sociale et de notre liberté (surveillée) professionnelle, enfin de notre dignité tout court.

Verra-t-on jamais des fonctionnaires « au service du public » obligés à reverser leur salaire pour cause de déficit financier dans l’exercice de leur mission ! Rester dans un secteur libéral dans un univers d’inspiration marxiste est un long suicide social.

J’ai fait un rêve : « xxx », ce politique d’extrême gauche, défendait l’activité, les effectifs et les salaires des médecins, et je constatais une efficacité depuis longtemps perdue par nos syndicats libéraux.

Dr HC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *